Éléments décoratifs du graphique

8.1
Échelles et axes
8.2
Flèches et valeurs
8.3
Légende

8.1 Échelles et axes

8.1.1 Axe de valeurs

Dans le menu : Graphique
Élément de menu : image
Utilisez cette fonction pour afficher un axe Y de valeurs.

Remarque: L’axe Y d’un graphique Mekko est également un axe de valeurs. De la même manière, les graphiques en nuage de points et les graphiques à bulles comportent deux axes de valeurs qui sont constamment affichés. Par ailleurs, l’axe X d’un graphique à lignes peut être un axe de valeurs, plutôt qu’un axe de catégories (voir Graphique à lignes). Les axes X de tous les autres graphiques sont des axes de catégories standard.

Ajustement de l’échelle d’un axe de valeurs

Lorsqu’il est sélectionné, un axe de valeurs présente trois poignées :

Ajustement de l’échelle d’un axe de valeurs dans think-cell
  • L’échelle des axes de valeurs est généralement définie par think-cell. Vous pouvez toutefois définir manuellement l’échelle de l’axe de valeurs en faisant glisser les poignées qui se trouvent à son extrémité. Les valeurs sur cet axe doivent toujours inclure toute la plage comprise entre les valeurs la plus faible et la plus élevée de la feuille de données. Si vous souhaitez masquer une valeur spécifique, supprimez-la de la feuille de données ou masquez la ligne ou la colonne correspondante dans la feuille de données. La mise à l’échelle automatique de l’axe des valeurs peut être restaurée en faisant glisser les poignées jusqu’à ce que l’info-bulle indique Automatique. Pour éviter que la mise à l’échelle ne repasse en mode automatique, maintenez la touche Alt enfoncée lorsque vous faites glisser les poignées.
  • L’espacement entre les graduations de l’axe des valeurs est généralement calculé par think-cell. Vous pouvez toutefois le modifier manuellement en faisant glisser la poignée du milieu. Lors de cette opération, la poignée se positionne sur les espacements entre graduations pris en charge, indiqués par une info-bulle. Lorsque vous relâchez la poignée, l’espacement entre graduations indiqué est appliqué à l’axe. Pour restaurer l’espacement entre graduations automatique, réduisez l’espacement jusqu’à ce que l’info-bulle indique Automatique.
  • Le bouton image Définir la même échelle permet d’appliquer la même échelle à plusieurs graphiques. Pour en savoir plus, reportez-vous à la section Même échelle.

Régler le type d’axe de valeur

La position des segments, lignes et zones le long d’un axe peut être déterminée sur la base de leurs valeurs absolues ou sur leur part relative (pourcentage) dans l’ensemble de la catégorie. Vous pouvez choisir respectivement entre Absolu et % dans la liste déroulante du type d’axe dans la barre d’outils contextuelle de l’axe.

Sélectionner un type d’axe dans think-cell

Dans un graphique empilé, le passage à un axe en pourcentage entraîne la conversion du graphique en graphique 100 %. Un graphique groupé sera converti en graphique empilé, car seulement alors les parts relatives sont ajoutées jusqu’à un empilement représentant 100 % d’une catégorie. De la même manière, sélectionner un axe en pourcentage dans un graphique à lignes le convertira en graphique en zones.

Positionnement de l’axe de valeurs

Il est possible de déplacer un axe Y de valeurs en le sélectionnant et en le faisant glisser à l’aide de la souris. Lors de cette opération, les autres emplacements disponibles sont mis en surbrillance. Pour déplacer l’axe, il suffit de le faire glisser et de le déposer sur l’emplacement voulu.

Lors de la sélection et du glissement de l’axe Y de valeurs d’un graphique à lignes, vous remarquerez que deux emplacements sont mis en surbrillance de chaque côté du graphique. Faites glisser l’axe Y sur l’un de ces emplacements pour le placer sur le côté souhaité du graphique.

Positionnement de l’axe de valeurs dans think-cell

Toutefois, l’emplacement choisi détermine également le comportement de croisement du graphique. Les graphiques à lignes prennent en charge deux types de croisement :

  • Croisements au niveau des catégories L’axe des ordonnées (Y) croise l’axe des abscisses (X) au centre d’une catégorie. Dans ce cas, les points de données de la première catégorie sont placés directement sur l’axe Y.
  • Croisements entre les catégories L’axe des ordonnées (Y) croise l’axe des abscisses (X) entre deux catégories. De ce fait, les points de données sont décalés de la bordure du graphique.

Quel que soit le comportement de croisement de l’axe, la position X des points de données correspond toujours au centre de la catégorie.

La sélection de l’un des emplacements en surbrillance les plus à l’intérieur définit le comportement sur Croisements au niveau des catégories, alors que la sélection de l’un des emplacements en surbrillance les plus à l’extérieur définit le comportement sur Croisements entre les catégories.

Les boutons image et image du menu contextuel de l’axe des valeurs peuvent également être utilisés pour modifier le comportement de croisement.

Menu contextuel de l’axe de valeurs

Les axes de valeurs ont leur propre menu contextuel. Ce menu comporte les boutons suivants :

image Ajouter des graduations
ajouter des graduations.
image Ajouter des libellés de graduations
Ajouter des libellés de graduation.
image Ajouter des lignes de graduation
Ajouter des lignes de graduation.
image Ajouter un titre
Ajouter un titre d’axe. Vous pouvez faire glisser le titre sur l’emplacement souhaité.
image image Définir sur Échelle logarithmique/linéaire
Définir l’axe sur une échelle logarithmique ou linéaire (voir Échelle logarithmique).
image Ajouter un deuxième axe Y
Ajouter un axe secondaire (voir Axe secondaire).
image Ajuster l’échelle aux données
Rétablir les valeurs automatiques de l’échelle et de l’espacement entre graduations si elles ont été modifiées par l’utilisateur ou par une opération de mise à la même échelle (voirMême échelle).
image Couper l’échelle
Ajouter un saut à l’emplacement actuel du pointeur de la souris (voir Saut dans l’axe de valeurs).
image image Définir des croisements au niveau des catégories/entre les catégories
Modifier le comportement de croisement d’un graphique à lignes.

Lorsque cela est adapté, les boutons fonctionnent comme des bascules de leur fonction respective : si des graduations sont déjà présentes, la même position de bouton est utilisée pour les supprimer car elles ne peuvent être ajoutées une seconde fois.

8.1.2 Saut dans l’axe de valeurs

Dans le menu : Segment, axe, ligne, aire
Élément de menu : image image
Le saut dans l’axe de valeurs permet de réduire les segments particulièrement grands et d’améliorer la lisibilité des segments plus petits. Pour ajouter un saut dans l’axe de valeurs, cliquez sur la partie du segment ou de l’axe où vous souhaitez appliquer le saut et ouvrez le menu contextuel. Lors de l’ajout d’un saut dans l’axe de valeurs, la position exacte où vous effectuez un clic droit sur un segment ou un axe a une grande importance.

Tout saut inséré s’applique à l’axe de valeurs (s’il est affiché) et à tous les segments qui partagent la même plage de l’axe. C’est pourquoi il n’est pas possible d’ajouter un saut à l’axe à un emplacement où l’une des colonnes du graphique comporte une bordure de segment. Un saut ne peut être ajouté que si le pointeur de la souris se trouve sur une partie de l’axe de valeurs suffisamment grande pour afficher au moins les deux lignes qui permettent de visualiser le saut.

Ces contraintes sont illustrées par l’exemple suivant. Aucun saut ne peut être ajouté à la partie supérieure de la deuxième colonne, car le haut de la troisième colonne est trop proche. Par contre, la plage du segment de la troisième colonne comporte suffisamment d’espace pour l’ajout du saut. Puisque ces deux colonne partagent la même plage de l’axe de valeurs, ces deux segments sont scindés :

Graphique think-cell sans saut dans l’axe de valeurs Graphique think-cell avec saut dans l’axe de valeurs

Remarque: Si vous appliquez une opération de mise à la même échelle (voir Même échelle) à des graphiques qui comportent des sauts dans leur axe de valeurs, ces sauts sont automatiquement supprimés. Tant que des sauts sont présents, il est impossible de comparer visuellement les graphiques sélectionnés.

Ajustement de l’étendue du saut

Vous pouvez ajuster la taille d’un segment scindé en faisant glisser les lignes qui apparaissent lorsque vous sélectionner le saut. Ces lignes marquent la plage de l’échelle qui est compressée pour gagner de l’espace. Faites glisser ces lignes pour déterminer la taille de la partie compressée de l’échelle. Si vous faites glisser une ligne de la plage compressée suffisamment loin de l’échelle pour qu’elle prenne autant d’espace qu’à l’origine, le saut disparaît. Le comportement par défaut consiste à compresser autant que possible la partie sélectionnée de l’échelle, tout en laissant suffisamment d’espace pour que les lignes de saut soient rendues.

Styles de sauts disponibles

think-cell prend en charge deux types de formes de saut. Le saut droit, tel qu’illustré ci-dessus, est le plus couramment utilisé pour les histogrammes standard. Le saut sinusoïdal représenté ci-dessous s’avère utile pour gagner de l’espace dans les graphiques comportant des colonnes larges ou adjacentes. Si l’espace disponible est suffisant, vous pouvez basculer entre ces deux formes à l’aide de l’option image Définir sur Forme sinusoïdale/Forme droite du menu contextuel du saut.

Remarque: Les graphiques à lignes, à aires et Mekko prennent en charge uniquement le style sinusoïdal.

Histogramme groupé think-cell avec saut sinusoïdal

8.1.3 Axe des dates

Si la feuille de données contient des numéros d’année strictement croissants, l’un des formats de date peut être adopté pour les nombres des libellés d’axe, par exemple yy pour les années à deux chiffres, yyyy pour les années à quatre chiffres et des formats supplémentaires contenant les jours et les mois (voir Format des nombres et Codes de format de date).

Lorsque les libellés sont formatés en tant que dates ou que le format de cellule d’Excel est défini sur Date pour toutes les cellules de catégorie, vous utilisez un axe des dates. Les années, les mois et les semaines peuvent être utilisés pour l’espacement entre graduations lors de l’ajustement de l’échelle d’un axe des dates.

Vous pouvez mélanger des nombres à deux et à quatre chiffres sur un axe des dates. Par exemple, vous pouvez afficher la première et la dernière catégorie avec des années à quatre chiffres et toutes les catégories intermédiaires avec des années à deux chiffres.

Pour choisir le nombre de chiffres, cliquez sur le libellé de votre choix afin de modifier et d’ajuster le format. think-cell ajustera automatiquement les autres libellés pour garantir un affichage cohérent. Par exemple, si vous sélectionnez uniquement le premier libellé et que vous utilisez le format de date à deux chiffres yy, tous les libellés basculent sur deux chiffres, car il est inhabituel de n’utiliser deux chiffres que pour le premier libellé. Toutefois, si vous sélectionnez l’un des libellés du milieu et que vous utilisez deux chiffres, le premier libellé restera avec quatre chiffres, mais tous les autres libellés compris entre le premier et le dernier libellé basculeront sur deux chiffres :

Utiliser deux chiffres pour les libellés sur un axe des dates think-cell

8.1.4 Même échelle

Lorsqu’une même diapositive contient plusieurs graphiques similaires, il est souvent préférable que ces derniers soient à la même échelle. Deux graphiques doivent obligatoirement avoir la même échelle pour que les tailles physiques de leurs barres ou de leurs colonnes puissent être comparées.

L’exemple suivant illustre deux graphiques qui ont la même taille, mais pas la même échelle. Vous pouvez constater que la colonne qui représente 7 unités dans le graphique en cascade a la même hauteur que la colonne qui représente 47 unités dans l’histogramme.

Deux graphiques think-cell ayant la même taille mais pas la même échelle

Pour que les colonnes de différents graphiques soient visuellement comparables, sélectionnez l’ensemble de ces graphiques. Ouvrez ensuite le menu contextuel think-cell de l’un d’eux et cliquez sur le bouton image Définir la même échelle pour redimensionner les échelles les plus petites afin qu’elles correspondent aux plus grandes. Les graphiques de l’exemple ci-dessus prennent alors la forme suivante :

Deux graphiques think-cell ayant la même taille et la même échelle

Lorsque les données représentées par un graphique changent, il se peut que l’échelle de ce graphique change également. Si vous souhaitez conserver la même échelle pour plusieurs graphiques, il peut être nécessaire de recommencer l’opération de mise à la même échelle. Il en va de même si vous avez modifié manuellement l’échelle de l’un des graphiques.

Pour annuler la mise à la même échelle, sélectionnez un ou plusieurs graphiques et cliquez sur le bouton image Ajuster l’échelle aux données. Si vous ne savez pas précisément quels graphiques ont la même échelle, le moyen le plus simple est d’annuler la mise à la même échelle pour tous les graphiques, puis de sélectionner les graphiques souhaités et leur appliquer la même échelle.

Remarque: Si vous appliquez une opération de mise à la même échelle à des graphiques qui présentent des sauts dans leur axe de valeurs, ces sauts sont automatiquement supprimés (voir Saut dans l’axe de valeurs). Tant que des sauts sont présents, il est impossible de comparer visuellement les graphiques sélectionnés.

8.1.5 Échelle logarithmique

Vous pouvez passer à une échelle logarithmique à l’aide du bouton image Définir sur Échelle logarithmique du menu contextuel de l’axe de valeurs. Pour revenir à une échelle linéaire, sélectionnez image Définir sur Échelle linéaire.

Remarque: En raison d’une limitation dans Microsoft Graph, un axe comportant une échelle logarithmique peut uniquement avoir des graduations sur les puissances de 10 (par exemple : 0,1, 1, 10). L’axe doit également commencer et se terminer par une puissance de 10.

La mise à l’échelle logarithmique n’est pas prise en charge lorsque, mathématiquement, elle n’est pas appropriée. Les valeurs négatives sont placées sur la ligne de référence et un point d’exclamation image s’affiche en regard du libellé pour indiquer que la valeur ne peut pas être représentée sur une échelle logarithmique. Par ailleurs, un axe utilise toujours une échelle linéaire si plusieurs séries qui sont additionnées pour donner un total sont associées à l’axe.

8.1.6 Axe secondaire

Les graphiques contenant des lignes peuvent avoir un axe supplémentaire, l’axe Y secondaire. Pour ajouter un axe Y secondaire et lui associer une ligne, il suffit de mettre cette ligne en surbrillance et de cliquer sur le bouton image Définir sur Axe droit/Axe gauche dans le menu contextuel de la ligne. Si un graphique présente deux axes Y, vous pouvez utiliser ce même bouton image Définir sur Axe droit/Axe gauche pour modifier l’association de lignes individuelles du graphique avec l’axe Y. Un axe secondaire est un axe de valeurs complet (Axe de valeurs) et peut être mis à l’échelle de manière indépendante.

think-cell chart - axe secondaire

8.1.7 Largeur d’écart et écart de catégorie

L’espacement de base entre les colonnes d’un graphique est déterminé par la largeur d’écart. Un espacement supplémentaire peut être ajouté entre des paires de colonnes individuelles en insérant un écart de catégorie.

La largeur de l’écart de toutes les colonnes peut être modifiée en cliquant sur la ligne de référence et en faisant glisser la poignée sur une petite distance. La poignée se positionne sur la largeur d’écart par défaut. Pour obtenir un aspect homogène des graphiques tout au long de votre présentation, il est recommandé de conserver si possible l’écart par défaut.

think-cell - largeur d’écart

Les écarts de catégorie peuvent être appliqués en faisant glisser cette même poignée plus loin sur la droite, jusqu’à ce que l’info-bulle d’écart de catégorie s’affiche. La poignée se positionne sur des multiples de la largeur de colonne.

think-cell - écart de catégorie

La modification de la largeur d’écart ou l’application d’écarts de catégorie par simple glissement permet de préserver la largeur des colonnes, ce qui a pour résultat une augmentation ou une réduction de la largeur globale du graphique.

Vous pouvez préserver la largeur globale du graphique en maintenant la touche Ctrl enfoncée lors du glissement : les largeurs des colonnes seront augmentées ou réduites pour s’adapter aux écarts modifiés.

Remarque: Dans certains cas, un saut de ligne de référence (voir Saut d’axe de catégorie) peut permettre de gagner de l’espace par rapport à un écart de catégorie.

8.1.8 Saut d’axe de catégorie

Dans le menu : Écart de colonne de l’axe de catégorie
Élément de menu : image
Un saut d’axe de catégorie indique une interruption de la continuité de l’échelle de l’axe de catégorie. Pour insérer un saut, effectuez un clic droit sur l’axe de catégorie entre deux colonnes et sélectionnez l’élément de menu correspondant. Saut d’axe de catégorie dans think-cell chart

8.2 Flèches et valeurs

8.2.1 Flèches de différence

Dans le menu : Graphique, segment 1, point 2
Éléments de menu : image image image image
1. Colonne et graphiques en cascade
2. Graphique à lignes et aires
Des flèches de différence peuvent être utilisées dans des graphiques afin de visualiser la différence entre des paires de colonnes, segments ou points. La différence est automatiquement calculée et mise à jour lorsque les données sous-jacentes sont modifiées. Le libellé de texte de la différence (chapitre Libellés de texte) prend en charge les propriétés de police, de format des nombres et de contenu des libellés (Police, Format des nombres, Contenu des libellés).

think-cell prend en charge deux styles distincts de flèches de différence : les flèches de différence de niveau et les flèches de différence totale. Les flèches de différence de niveau indiquent les différences entre des paires de segments ou de points dans un graphique, alors que les flèches de différence totale affichent les différences entre les totaux des colonnes.

Flèche de différence de niveau

Pour ajouter des flèches de différence de niveau, sélectionnez le bouton image ou image dans le menu contextuel. Vous pouvez utiliser les poignées qui apparaissent lors de la sélection de la flèche de différence afin de définir les deux valeurs à comparer. Les extrémités de la flèche de différence peuvent être reliées à des segments de colonnes, à des points de données ou à une ligne de valeur s’il en existe une (Ligne de valeur).

flèche de différence dans think-cell chart flèche de différence avec libellé à bulle dans think-cell chart

Juste après son insertion, une flèche de différence s’étend par défaut du segment ou de la catégorie sélectionné(e) au segment supérieur de la catégorie suivante. Vous pouvez également déterminer immédiatement le segment ou la catégorie de début et de fin désirés pour la flèche de différence, en sélectionnant simultanément les segments de début et de fin. Effectuez ensuite un clic droit sur l’un d’eux et sélectionnez image Ajouter une flèche de différence de niveau. Pour sélectionner plusieurs segments en même temps, maintenez la touche Ctrl appuyée pendant la sélection (voir Sélection multiple). En présence d’un graphique à lignes ou à aires, sélectionnez les points de données correspondants au lieu des segments.

Si la flèche est tellement petite que la bulle la recouvrirait, la bulle est automatiquement placée à côté de la flèche. Afin d’améliorer la mise en page, vous pouvez déplacer la flèche et son libellé à d’autres endroits (voir Placement automatique des libellés). Si vous souhaitez positionner la flèche entre deux colonnes, il est recommandé de créer un intervalle supplémentaire entre les colonnes (Largeur d’écart et écart de catégorie).

Flèche de différence avec différences de pourcentage dans think-cell chart

Flèche de différence totale

Pour ajouter des flèches de différence totale, sélectionnez le bouton image ou image dans le menu contextuel, et reliez les extrémités de la flèche de différence aux catégories ou colonnes à comparer.

Flèches de différence totale dans think-cell chart

Modes flèche

Vous pouvez utiliser trois modes flèche. Le bouton du menu contextuel varie en conséquence et le nombre du libellé est recalculé :

image Afficher une flèche pointant dans une direction et calculer la différence relative.
image Afficher une flèche à double extrémité et calculer la différence absolue.
image Afficher une flèche pointant dans l’autre direction et calculer la différence relative.

8.2.2 Flèche TCAC

Dans les menus : Graphique, segment
Élément de menu : image
Cette caractéristique permet de visualiser le taux de croissance annuelle composé. La plage de dates sur laquelle est basé le calcul est extraite des cellules de la feuille de données qui sont associées aux libellés de catégorie. Le TCAC est automatiquement calculé et mis à jour lorsque les données sous-jacentes sont modifiées. Pour que le calcul fonctionne correctement, il est essentiel que les cellules de feuille de données concernées contiennent les dates correctes.

Le TCAC de la catégorie A à B est calculé en tant que

formule TCAC

où n représente le nombre d’années de la plage de dates. La convention de base 30/360 est appliquée pour déterminer n lorsqu’il ne s’agit pas d’un nombre entier.

L’affichage automatique du TCAC est basé sur un libellé de texte (chapitre Libellés de texte) et prend en charge les propriétés de police et de format des nombres (Police, Format des nombres). La flèche elle-même prend en charge la propriété de couleur (Couleur et remplissage).

affichage automatique think-cell de la valeur TCAC

Par défaut, un seul TCAC est inséré, et il s’étend de la catégorie sélectionnée à la dernière catégorie du graphique. Vous pouvez utiliser les poignées qui apparaissent lors de la sélection de la flèche TCAC afin de spécifier ses catégories de début et de fin.

Vous pouvez également déterminer immédiatement les catégories de début et de fin du TCAC : Sélectionnez un segment dans la catégorie de début et un segment dans la catégorie de fin. Effectuez ensuite un clic droit sur l’un d’eux et sélectionnez image Ajouter une flèche de croissance composée. Si vous sélectionnez des segments dans plus de deux catégories, vous obtiendrez un TCAC pour chaque paire de catégories sélectionnées de manière successive. Pour sélectionner plusieurs segments en même temps, maintenez la touche Ctrl appuyée pendant la sélection (voir Sélection multiple). En présence d’un graphique à lignes ou à aires, sélectionnez les points de données correspondants au lieu des segments.

Catégories think-cell de début et de fin du TCAC

8.2.3 Série TCAC

La flèche TCAC est toujours calculée à partir des totaux des colonnes. Cependant, vous pouvez souhaiter visualiser le taux de croissance annuelle composé d’une des séries.

image

Ce dernier peut être affiché dans les libellés de série. Sélectionnez simplement le libellé et sélectionnez l’option CAGR dans la commande de contenu de libellé sur la barre d’outils flottante.

Le TCAC est alors calculé à partir de la série.

TCAC think-cell d’une série

Pour sélectionner tous les libellés de série en une seule fois, cliquez sur le premier libellé, puis maintenez la touche Shift appuyée avant de cliquer sur le dernier (voir Sélection multiple).

8.2.4 Ligne de valeur

Dans le menu : Graphique
Élément de menu : image
Cette caractéristique affiche une ligne parallèle à l’axe X permettant de visualiser une certaine valeur. Vous pouvez créer plusieurs lignes de valeur par graphique, et vous pouvez placer le libellé de ligne à droite ou à gauche du graphique.

Le cas échéant, la ligne de valeur est initialisée avec (et se positionne sur) la moyenne arithmétique (graphique empilé, graphique groupé) ou la moyenne pondérée (graphique Mekko) des totaux des colonnes. Si la ligne s’aligne sur une valeur de ce type, cette dernière est calculée et automatiquement mise à jour lorsque les données sont modifiées.

Vous pouvez faire glisser la ligne comme vous le souhaitez. Si vous avez besoin d’augmenter la précision de l’opération de glissement, utilisez les commandes PowerPoint pour zoomer sur la diapositive. Vous pouvez également utiliser les touches fléchées du clavier pour rapprocher la ligne d’une valeur spécifique. Lorsque vous utilisez les touches fléchées, la ligne se déplace par incréments qui correspondent au format des nombres du libellé.

Comme toujours, vous pouvez ajouter un texte personnalisé au libellé ou remplacer le libellé prédéfini par votre propre contenu. Pour en savoir plus sur les libellés et les champs de texte, consultez le chapitre Libellés de texte. Vous pouvez également modifier la police du libellé (voir Police) et le format des numéros (voir Format des nombres).

Ligne de valeur moyenne dans think-cell

8.2.5 indicateur 100 %

Dans le menu : Graphique
Élément de menu : image
Cette caractéristique s’accompagne d’un symbole « 100% ». Elle est activée par défaut. Vous pouvez choisir de placer le libellé à droite ou à gauche du graphique. indicateur d’histogramme 100 % de think-cell

8.2.6 Connecteurs de séries

Dans les menus : Graphique, segment
Élément de menu : image
Vous pouvez ajouter des lignes de connecteur de séries à un graphique entier ou à un segment unique. Si vous cliquez sur l’élément Connecteur du menu d’un segment, une ligne de connecteur est créée dans le coin supérieur droit de ce segment. Si vous souhaitez qu’un connecteur fasse partie d’un calcul en cascade, utilisez le connecteur en cascade spécifique (voir Graphique en cascade). Vous pouvez également utiliser des connecteurs universels (voir Connecteurs universels) lorsque les connexions désirées ne peuvent être obtenues avec des connecteurs standard. Connecteurs de séries dans un histogramme think-cell

8.2.7 Connecteurs universels

Icône dans le menu Éléments: image
Les connecteurs universels sont différents des autres éléments décoratifs décrits dans le présent chapitre, car ils n’appartiennent pas à un élément ou une caractéristique spécifiques. Ils ne sont donc pas disponibles dans le menu contextuel think-cell.

Pour insérer des connecteurs universels, utilisez la barre d’outils think-cell. Double-cliquez sur le bouton de la barre d’outils pour insérer plusieurs connecteurs. Pour quitter le mode insertion, cliquez à nouveau sur ce bouton ou appuyez sur la touche Échap.

Chaque graphique peut disposer de points de connexion. Le connecteur universel peut relier deux points de connexion quelconques, qu’ils appartiennent ou non au même élément. Si vous avez besoin d’un connecteur inhabituel qui n’est pas pris en charge par le graphique lui-même, utilisez le connecteur universel.

Connecteurs universels think-cell

Vous pouvez également utiliser le connecteur universel pour relier deux graphiques différents. Les poignées aux extrémités du connecteur se positionnent sur les points de connexion lorsque vous les déplacez. Vous pouvez faire glisser la poignée située au centre du connecteur droit pour le transformer en connecteur à angle droit.

Connecteurs universels entre deux graphiques différents dans think-cell

Remarque: Le connecteur universel permet de relier deux objets visuellement, mais il n’a aucun impact sur le calcul du graphique en cascade. Si vous souhaitez qu’un connecteur fasse partie d’un calcul en cascade, utilisez le connecteur en cascade spécifique (voir Graphique en cascade). Si possible, utilisez de préférence les connecteurs standard (voir Connecteurs de séries) disponibles pour certains types de graphiques plutôt que les connecteurs universels.

8.3 Légende

Dans le menu : Graphique
Élément de menu : image
Vous pouvez utiliser une légende pour identifier clairement les divers groupes ou séries de données dans un graphique.

La barre d’outils flottante contenant des contrôles de ligne et de police (Contrôles de propriétés des libellés de texte) qui apparaît lorsque la légende est sélectionnée permet de spécifier le style de ligne du cadre de la légende et la taille de son texte. De plus, des contrôles de propriété spécifiques au graphique sont également disponibles pour les séries et les groupes.

barre d’outils Légende think-cell

Si vous modifiez la taille du cadre de la légende, le texte de celle-ci sera automatiquement reformaté pour s’adapter à la nouvelle taille. Pour créer une légende horizontale, par exemple, tirez la bordure gauche ou droite du cadre vers l’extérieur.