A Guide de déploiement

Ce chapitre décrit comment déployer think-cell dans une grande entreprise. Si vous souhaitez installer une copie individuelle de think-cell sur votre ordinateur, reportez-vous à Installation et mise à jour.

A1
Configuration du poste de travail requise
A2
Installation initiale
A3
Stratégies de groupe
A4
Mises à jour automatiques
A5
Contrôle manuel des mises à jour de think-cell
A6
Hébergement des mises à jour de think-cell sur votre propre serveur
A7
Différences entre les canaux Office 365
A8
Notification de l’expiration de la clé de licence
A9
Rapports d’erreurs

A1 Configuration du poste de travail requise

think-cell fonctionne sous Microsoft Office 2007 SP2, 2010, 2013 ou 2016 pour Windows. Les composants suivants doivent être installés :

  • Microsoft Office Excel
  • Microsoft Office PowerPoint
  • Visual Basic for Applications (dans les composants partagés d’Office)

L’installation de think-cell nécessite environ 180 Mo d’espace disque.

A2 Installation initiale

Les fichiers d’installation think-cell setup_*.msi et setup_*.exe comprennent les mêmes paramètres que la commande msiexec de Windows, bien que toutes les combinaisons ne soient pas recommandées ou prises en charge. Notez qu’il n’y a qu’un seul programme d’installation et que think-cell utilise la version 32 bits ou 64 bits selon le cas. Utilisez setup_*.exe si les utilisateurs vont installer think-cell en double-cliquant sur le fichier d’installation.

think-cell peut être installé par machine ou par utilisateur. Si l’utilisateur qui procède à l’installation possède les droits d’administrateur ou peut passer au niveau supérieur par le biais du Contrôle du compte d’utilisateur (UAC) Windows, l’installation par défaut consiste à utiliser le contexte par machine. Toutefois, si un utilisateur a l’autorisation d’installer le logiciel sans disposer de droits d’administrateur et de la possibilité de passer au niveau supérieur par le biais de l’UAC, le contexte par utilisateur sera privilégié.

En fonction du comportement standard du mécanisme du programme d’installation Windows, il est possible d’installer les différentes versions de think-cell en parallèle si elles sont installées dans différents contextes (par exemple, différentes versions installées par utilisateur pour différents comptes d’utilisateur ou une autre version installée par utilisateur et par machine, respectivement). S’il existe plus d’une installation, c’est toujours l’installation par utilisateur d’un compte d’utilisateur donné qui est exécutée. Toute autre installation (y compris une installation par machine) est ignorée. Cela est vrai même si l’installation par utilisateur est une version plus ancienne que l’installation parallèle par machine.

Appliquez les approches suivantes pour les installations par script ou par invite de commande, ou si vous devez forcer certaines options d’installation :

A2.1 Par machine

setup_*.msi /qn TARGETDIR="<absolute path>"

  • Le compte exécutif nécessite des permissions complètes de l’administrateur, par exemple lors de l’utilisation d’un script démarré par un logiciel de maintenance à distance ou du démarrage du programme d’installation à partir d’une invite de commande lancée avec « Exécuter en tant qu’administrateur ». Si le compte ne dispose pas de privilèges suffisants, l’installation sera abandonnée.
  • Ignorez le paramètre ALLUSERS.
  • Les autres paramètres sont facultatifs :
    • Le paramètre /qn supprime l’interface utilisateur de Windows Installer.
    • Le répertoire de destination par défaut est

      %PROGRAMFILES%\think-cell

      sur les systèmes Windows 32 bits et

      %PROGRAMFILES(X86)%\think-cell

      sur les systèmes Windows 64 bits. Si vous définissez un autre chemin à l’aide du paramètre TARGETDIR, assurez-vous que la destination est lisible par tous les utilisateurs de la machine.

  • Si vous préférez, vous pouvez également utiliser setup_*.exe comme suit :

    setup_*.exe ALLUSERS=1

    Les autres paramètres fonctionnent de la même manière qu’avec setup_*.msi.

A2.2 Élévation automatique des privilèges grâce au Contrôle de compte d’utilisateur (UAC) Windows

setup_*.exe /qb

  • Ignorez le paramètre ALLUSERS. Vous obtiendrez une installation par machine si le compte de l’utilisateur peut s’élever aux autorisations d’administration ; autrement, le programme d’installation retourne à une installation par utilisateur.
  • Les autres paramètres sont facultatifs :
    • Avec Windows Vista et 7, /qn peut être utilisé pour supprimer complètement l’interface utilisateur du programme d’installation. /qb affiche une barre de progression et /qb! supprime son bouton Annuler. Avec Windows 8 et versions ultérieures, seul /qb est recommandé car /qn peut abandonner l’installation en arrière-plan ou procéder à une installation par utilisateur de manière inattendue même si le compte peut élever ses autorisations. (Cela est dû à des modifications de l’UAC par Microsoft dans Windows 8 et dépend des paramètres UAC spécifiques du compte.)
    • Pour connaître le répertoire de destination par défaut de l’installation par machine, voir ci-dessus. Pour l’installation par utilisateur, le répertoire par défaut est

      %LOCALAPPDATA%\think-cell

      Il est recommandé de ne pas définir un chemin différent à l’aide du paramètre TARGETDIR, mais si vous le faites, assurez-vous qu’il dispose des autorisations et du niveau de propriété adéquats pour le contexte respectif.

A2.3 Forcer par utilisateur

setup_*.exe /qn ALLUSERS=""

  • ALLUSERS="" force une installation par utilisateur même si le compte utilisateur peut élever ses autorisations via l’UAC.
  • Exécuter le programme d’installation pour chaque compte utilisateur.
  • Les autres paramètres sont facultatifs :
    • /qn peut être utilisé pour supprimer complètement l’interface utilisateur du programme d’installation. /qb affiche une barre de progression et /qb! supprime son bouton Annuler.
    • Le répertoire de destination par défaut est

      %LOCALAPPDATA%\think-cell

      Il est recommandé de ne pas définir un chemin différent à l’aide du paramètre TARGETDIR, mais si vous le faites, assurez-vous que le dossier dispose des autorisations et du niveau de propriété adéquats pour le compte d’utilisateur actuel.

A2.4 Premier démarrage

Une fois think-cell installé et lorsque l’utilisateur démarre PowerPoint pour la première fois, une boîte de dialogue permettant de saisir la clé de licence s’affiche.

Remarque: Avec le paramètre LICENSEKEY=, une clé de licence peut être spécifiée pendant l’installation. Toutefois, reportez-vous à Stratégies de groupe pour connaître une meilleure méthode de distribution de la clé de licence, de sorte à faciliter les futures mises à jour de la clé. Voir Ruban dans Office 2007 et versions ultérieures, Mises à jour automatiques et Rapports d’erreurs pour plus de détails sur les options supplémentaires de la ligne de commande d’installation.

De même, lors du premier démarrage, le ruban est déplacé vers l’onglet Insertion dans lequel le groupe think-cell est situé. Une page internet proposant un tutoriel est également ouverte. Les deux actions peuvent être supprimées par le paramètre d’installation NOFIRSTSTART ou la politique de groupe correspondante.

A2.5 Langue

L’interface utilisateur de think-cell est disponible en anglais, français, allemand, italien, japonais, portugais et en espagnol.

Pendant l’installation, think-cell utilise la langue qui correspond aux paramètres régionaux de Windows. Une fois l’installation terminée, think-cell utilise la même langue que dans les menus et boîtes de dialogue de votre installation de Microsoft Office.

Toutes les langues prises en charge sont incluses dans un même package d’installation unifié. Si votre langue n’est pas encore prise en charge, c’est l’anglais qui est utilisé. Cette sélection automatique de la langue n’est pas configurable.

A2.6 Fichiers installés

Les fichiers suivants sont nécessaires pour think-cell et sont créés dans le répertoire d’installation :

  • tcaddin.dll (env. 20 Mo)
  • manual_de|en|es|fr|it|ja|pt.pdf (chacun < 6 Mo)
  • d3dx9_43.dll (env. 2 Mo)
  • dbghelp.dll (env. 2 Mo)
  • generictcbasestyle (env. 80 Ko)
  • NOTICE.txt (< 10 Ko)
  • ppttc.exe (< 3 Mo)
  • tcc2d.exe (< 50 Mo)
  • tcdiag.exe (< 2 Mo)
  • tcdotnet.dll (env. 16 Ko)
  • tcdump.exe (env. 400 Ko)
  • tcmail.exe (< 2 Mo)
  • tcrunxl.exe (< 2 Mo)
  • tcupdate.exe (< 3 Mo)
  • admin-policy-templates/think-cell.adm (env. 10 Ko)
  • admin-policy-templates/think-cell.admx (env. 10 Ko)
  • admin-policy-templates/en-US/think-cell.adml (env. 10 Ko)
  • ppttc/ppttc-schema.json (env. 2 Ko)
  • ppttc/sample.html (env. 2 Ko)
  • ppttc/sample.ppttc (env. 2 Ko)
  • ppttc/template.pptx (< 100 Ko)
  • styles/example_style_complex.xml (< 25 Ko)
  • styles/generic style.xml (< 25 Ko)
  • styles/no_style.xml (< 10 Ko)
  • styles/traffic_light_horizontal_green.emf (env. 2 Ko)
  • styles/traffic_light_horizontal_red.emf (env. 2 Ko)
  • styles/traffic_light_horizontal_yellow.emf (env. 2 Ko)
  • styles/traffic_light_vertical_green.emf (env. 2 Ko)
  • styles/traffic_light_vertical_red.emf (env. 2 Ko)
  • styles/traffic_light_vertical_yellow.emf (env. 2 Ko)
  • xml-schemas/dml-chart.xsd (< 100 Ko)
  • xml-schemas/dml-chartDrawing.xsd (< 10 Ko)
  • xml-schemas/dml-diagram.xsd (< 100 Ko)
  • xml-schemas/dml-lockedCanvas.xsd (< 10 Ko)
  • xml-schemas/dml-main.xsd (< 200 Ko)
  • xml-schemas/dml-picture.xsd (< 10 Ko)
  • xml-schemas/shared-commonSimpleTypes.xsd (< 10 Ko)
  • xml-schemas/shared-relationshipReference.xsd (< 10 Ko)
  • xml-schemas/tcstyle.xsd (< 40 Ko)

Sur les versions 64 bits de Windows Vista, 7, 8, 8.1 et 10, les fichiers supplémentaires suivants sont nécessaires avec think-cell et sont créés dans le répertoire d’installation :

  • x64/tcaddin.dll (env. 35 Mo)
  • x64/d3dx9_43.dll (env. 2 Mo)
  • x64/dbghelp.dll (env. 2 Mo)
  • x64/tcc2d.exe (< 50 Mo)
  • x64/tcdiag.exe (< 3 Mo)
  • x64/tcdump.exe (env. 500 Ko)
  • x64/tcrunxl.exe (< 3 Mo)

Lors de l’installation de think-cell, rien n’est enregistré dans des dossiers autres que le dossier d’installation de think-cell.

Lors de l’utilisation de think-cell, des fichiers supplémentaires sont enregistrés dans les dossiers suivants :

C:\Documents and Settings\[user]\
Application Data\think-cell

C:\Documents and Settings\[user]\
Local Settings\Application Data\think-cell

Windows Vista, 7, 8, 8.1 et 10 :

C:\Users\[user]\AppData\Roaming\think-cell

C:\Users\[user]\AppData\Local\think-cell

A2.7 Entrées de registre

Pour permettre à think-cell d’interagir avec Microsoft PowerPoint et Microsoft Excel, de nouvelles clés sont créées lors de son installation dans les sections suivantes du registre Windows. Selon votre type d’installation, classique ou destinée à un seul utilisateur, les touches sont créées dans la HKEY_LOCAL_MACHINE ou HKEY_CURRENT_USER dans la section :

\Software\Classes\CLSID\
{3EAB3858-A0E0-4A3B-A405-F4D525E85265}

\Software\Classes\CLSID\
{D52B1FA2-1EF8-4035-9DA6-8AD0F40267A1}

\Software\Classes\thinkcell.addin

\Software\Classes\thinkcell.addin.1

\Software\Microsoft\Office\
PowerPoint\Addins\thinkcell.addin

\Software\Microsoft\Office\
Excel\Addins\thinkcell.addin

Dans les versions 64 bits de Windows, les clés supplémentaires suivantes sont créées :

\Software\Classes\Wow6432Node\CLSID\
{3EAB3858-A0E0-4A3B-A405-F4D525E85265}

\Software\Classes\Wow6432Node\CLSID\
{D52B1FA2-1EF8-4035-9DA6-8AD0F40267A1}

\Software\Wow6432Node\Microsoft\Office\
PowerPoint\Addins\thinkcell.addin

\Software\Wow6432Node\Microsoft\Office\
Excel\Addins\thinkcell.addin

La clé de licence et les paramètres de l’assurance qualité en ligne et des mises à jour automatiques sont enregistrés dans la section suivante du registre Windows :

Software\Classes\Software\think-cell

Si des stratégies de groupe basées sur think-cell.adm/x (voir Stratégies de groupe) sont utilisées sur votre réseau, il se peut alors que think-cell utilise aussi :

HKEY_LOCAL_MACHINE\Software\Policies\
think-cell

HKEY_CURRENT_USER\Software\Policies\
think-cell

think-cell ne modifie aucune autre section du registre Windows.

A2.8 Ruban dans Office 2007 et versions ultérieures

Dans Office 2007 et versions ultérieures, la barre d’outils think-cell est implémentée sous forme de groupe de ruban. Dans PowerPoint, le groupe think-cell se situe par défaut dans l’onglet Insertion (TabInsert), après le groupe Insertion d’illustrations (GroupInsertIllustrations) et dans Excel, il se trouve après le groupe Insertion de graphiques Excel (GroupInsertChartsExcel), dans l’onglet Insertion.

Des informations détaillées sur la personnalisation du ruban Office sont disponibles à cette adresse :

http://www.think-cell.com/ribbon

Les propriétés suivantes peuvent être spécifiées pendant l’installation afin de personnaliser le groupe think-cell dans PowerPoint :

RIBBONPPTABINSERT
Spécifier les attributs XML pour l’élément tab contenant le groupe think-cell.
RIBBONPPGROUPINSERT
Spécifier les attributs XML pour l’élément group think-cell.
RIBBONPPXMLNS
Spécifier les attributs XML d’espace de noms supplémentaires pour l’élément customUI.

Remarque: Tous ces paramètres s’appliquent aux fichiers setup.msi et setup.exe.

Si aucun attribut id, idMso ou idQ n’est spécifié à l’aide de la propriété RIBBONPPTABINSERT, le groupe think-cell sera placé dans l’onglet Insertion. De même, si aucun attribut id ou idQ n’est spécifié à l’aide de la propriété RIBBONPPGROUPINSERT, un ID local unique sera généré automatiquement pour le groupe think-cell. De plus, si aucun libellé n’est spécifié à l’aide de la propriété RIBBONPPGROUPINSERT, le libellé think-cell sera utilisé.

Si vous ajoutez par exemple l’option suivante à la ligne de commande d’installation, le groupe think-cell sera placé dans un nouvel onglet défini par l’utilisateur et positionné après l’onglet Accueil intégré :

RIBBONPPTABINSERT="id=""TabNew"" label=
""My New Tab"" insertAfterMso=""TabHome"""

Remarque: Dans le code XML, tout caractère « guillemet droit » doit être saisi en double lors de la spécification des propriétés dans la ligne de commande d’installation.

Autrement, si vous ajoutez les options suivantes à la ligne de commande d’installation, le groupe think-cell sera placé dans l’onglet Accueil intégré après le groupe Police et avec le libellé suivant :

RIBBONPPTABINSERT="idMso=""TabHome"""

RIBBONPPGROUPINSERT="insertAfterMso=
""GroupFont"" label=""think-cell"""

L’attribut idQ peut être utilisé afin de spécifier des identificateurs qualifiés pour le groupe et l’onglet think-cell. Tout espace de noms nécessaire aux identificateurs qualifiés peut être spécifié à l’aide de la propriété RIBBONPPXMLNS.

Si vous ajoutez par exemple les deux options suivantes à la ligne de commande d’installation, le groupe think-cell sera placé dans un onglet défini par l’utilisateur TabUser, qualifié avec un espace de noms http://example.com/ribbon, et positionné avant l’onglet Insertion :

RIBBONPPXMLNS="xmlns:ribbon=
""http://example.com/ribbon"""

RIBBONPPTABINSERT="idQ=""ribbon:TabUser""
label=""My User Tab""
insertBeforeMso=""TabInsert"""

Les identificateurs qualifiés peuvent s’avérer utiles lorsque plusieurs compléments ou modèles tentent de personnaliser le ruban PowerPoint. Par exemple, si plusieurs compléments spécifient un onglet à l’aide du même identificateur qualifié, un onglet unique défini par l’utilisateur sera créé et chaque complément pourra positionner des groupes dans l’onglet commun défini par l’utilisateur. La spécification d’un identificateur qualifié pour le groupe think-cell permet à d’autres compléments ou modèles de positionner des groupes par rapport à ce groupe. De même, le groupe think-cell peut utiliser des identificateurs qualifiés pour se positionner lui-même par rapport aux groupes d’autres compléments ou modèles. Par exemple, les options suivantes permettent de spécifier un identificateur qualifié pour le groupe think-cell et de le positionner par rapport à un groupe défini par l’utilisateur :

RIBBONPPXMLNS="xmlns:ribbon=
""http://example.com/ribbon""
xmlns:special=
""http://example.com/special"""

RIBBONPPGROUPINSERT="
idQ=""ribbon:GroupThinkCell""
insertAfterQ=""special:GroupSpecial"""

Il est important de noter que l’ordre de chargement des compléments ou des modèles peut influencer l’aspect du ruban PowerPoint personnalisé. Si, dans l’exemple ci-dessus, le complément qui crée le groupe special:GroupSpecial est chargé après le complément think-cell, le positionnement par rapport au groupe special:GroupSpecial n’aura aucun effet. L’ordre de chargement ne peut pas toujours être contrôlé et il est recommandé que dans les paires de groupes définis par l’utilisateur nécessitant un positionnement relatif, chacun se positionne par rapport à l’autre. Cela permet de s’assurer que le dernier groupe chargé des deux se positionnera correctement par rapport au précédent. Dans l’exemple ci-dessus, le code XML du groupe special:GroupSpecial doit contenir un attribut insertBeforeQ qui référence l’identificateur qualifié du groupe think-cell.

Le groupe think-cell peut être personnalisé de manière similaire avec les propriétés RIBBONXLTABINSERT, RIBBONXLGROUPINSERT et RIBBONXLXMLNS.

A3 Stratégies de groupe

think-cell prend en charge les stratégies de groupe de Windows afin de permettre de contrôler de manière centralisée le comportement de think-cell pour un groupe d’utilisateurs ou sur un groupe de machines. Pour utiliser des stratégies de groupe, vous devez créer un objet de stratégie de groupe et le relier à un site, un domaine ou une unité organisationnelle à l’aide de la Console de gestion des stratégies de groupe.

Les explications suivantes nécessitent une connaissance théorique et pratique des concepts et de l’administration des stratégies de groupe. Pour toutes informations générales sur les concepts de stratégies de groupe et pour tous détails sur leur utilisation et leurs mécanismes de mise à jour, reportez-vous à l’aide en ligne de la Console de gestion des stratégies de groupe.

Les options de configuration spécifiques à think-cell sont décrites dans les fichiers de modèles d’administration think-cell.adm et think-cell.admx qui se trouvent dans le répertoire d’installation de think-cell, dans le sous-répertoire admin-policy-templates. Utilisation des nouvelles options en fonction du type de fichier :

  • pour think-cell.adm : Dans l’Editeur d’objets de stratégie de groupe, utilisez Ajouter/supprimer des modèles... dans Action.
  • pour think-cell.admx : Copiez think-cell.admx et en-US\think-cell.adml depuis admin-policy-templates respectivement vers %SYSTEMROOT%\PolicyDefinitions et %SYSTEMROOT%\PolicyDefinitions\en-US.

Un nouveau nœud think-cell est ajouté au nœud Modèles d’administration aux deux emplacements suivants : les paramètres think-cell configurés sous Configuration ordinateur déterminent les entrées de registre dans

HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Policies\
think-cell

et les paramètres think-cell configurés sous Configuration utilisateur déterminent les entrées de registre dans

HKEY_CURRENT_USER\SOFTWARE\Policies\
think-cell

Si les paramètres sont activés aux deux emplacements, ceux de Configuration ordinateur sont prioritaires.

Les articles du nœud think-cell affichent les paramètres disponibles pouvant être contrôlés par des stratégies de groupe. Chaque élément est accompagné d’une description et des valeurs disponibles pour ce dernier.

A3.1 Utilisation des politiques de groupe pour gérer l’accès sur un serveur de terminaux

Vous pouvez utiliser des stratégies de groupe afin d’activer ou de désactiver think-cell pour un groupe d’utilisateurs individuels. Par exemple, si vous déployez think-cell sur un serveur de terminaux, vous devez vous assurer que seuls les utilisateurs possédant une licence y ont accès. Lorsqu’elles sont utilisées de la manière suivante, les stratégies de groupe constituent une méthode pratique pour vous en assurer :

1.
Configurez un objet de stratégie de groupe qui désactive complètement think-cell et le relie à votre domaine. Utilisez le paramètre Product Access Control du modèle d’administration think-cell avec la valeur appropriée.
2.
Ajoutez un autre objet de stratégie de groupe qui active le logiciel pour les utilisateurs possédant une licence. Il doit également être relié à votre domaine et appliqué après l’objet dédié à la désactivation. Étant donné que les objets de stratégie de groupe sont appliqués en sens inverse, l’objet d’activation doit se trouver plus haut dans la liste de la Console de gestion des stratégies de groupe.
3.
Dans la section Filtrage de sécurité de la Console de gestion des stratégies de groupe, restreignez explicitement l’accès de l’objet de stratégie de groupe pour l’activation aux utilisateurs possédant une licence think-cell.

A3.2 Utilisation des politiques de groupe pour distribuer la clé de licence

Il s’avère également pratique d’utiliser les stratégies de groupe pour la gestion et la distribution centralisées des clés de licence think-cell aux utilisateurs think-cell de votre entreprise. La clé de licence est un des paramètres du modèle d’administration think-cell.

A4 Mises à jour automatiques

think-cell s’intègre étroitement à PowerPoint et à Excel pour offrir son interface utilisateur simplifiée et de nombreuses fonctionnalités. En raison de cette intégration étroite, il n’est pas possible de garantir la compatibilité avec des modifications futures inconnues de Microsoft Office. Donc :

1.
Les mises à jour de la version principale, c’est-à-dire, le fait de passer de PowerPoint 2013 à 2016 ou de 2016 à une version future, nécessiteront toujours la version la plus récente de think-cell.
2.
Pour les éditions Démarrer en un clic d’Office, qui incluent Office 365, la plupart des mises à jour nécessitent une mise à jour think-cell (voir également Différences entre les canaux Office 365).
3.
Les mises à jour de sécurité des éditions basées sur la technologie MSI de Microsoft Office ne nécessitent pas d’habitude une mise à jour think-cell. Toutefois, cela ne peut pas être garanti et parfois une mise à jour de sécurité de Microsoft Office nécessite une mise à jour de think-cell en vue d’assurer la compatibilité.

think-cell prend en charge les mises à jour automatiques. De cette manière, nous garantissons la compatibilité avec une mise à jour Microsoft Update et assurons de nouvelles fonctionnalités. Lorsque vous démarrez PowerPoint ou Excel, le logiciel recherche une nouvelle version. S’il en existe une, le logiciel tente d’installer la mise à jour.

think-cell utilise le Service de transfert intelligent en arrière-plan de Microsoft (BITS) pour télécharger les mises à jour si ce service est disponible. BITS libère automatiquement de la bande passante lorsque l’utilisateur en a besoin, et se rétablit sans difficulté lors des interruptions de réseau - fréquentes dans les environnements d’informatique mobile. Le volume de chaque mise à jour est d’environ 80 Mo.

Tous les fichiers exécutés et installés par la mise à jour automatique sont signés numériquement par think-cell. L’intégrité de la mise à jour est vérifiée via le certificat auto-signé inclus dans la version de think-cell actuellement installée. Cette méthode est plus sûre que la procédure habituelle consistant à vérifier la mise à jour via un certificat émis par une autorité de certification. Plus précisément, cela permet d’éviter deux types d’attaques : Tout d’abord, les autorités de certification peuvent faire l’objet d’attaques de type imposture. Par exemple, une personne tierce qui obtient un certificat frauduleux par une autorité de certification de confiance en se faisant passer pour think-cell. Ensuite, la fonction de mise à jour automatique des certificats racine de Microsoft peut installer, en arrière-plan, de nouveaux certificats racine de confiance à la demande. Par ce biais, Microsoft risque de produire de nouveaux certificats racine qui ne font pas l’objet d’un examen par l’utilisateur mais sont utilisés par Windows pour établir la relation de confiance.

Les mises à jour automatiques conservent l’emplacement de l’installation : les installations par machines et par utilisateurs sont mises à jour à leur emplacement existant.

A5 Contrôle manuel des mises à jour de think-cell

Si vous souhaitez contrôler manuellement les mises à jour think-cell, vous devez désactiver les mises à jour automatiques de Microsoft pour PowerPoint et Excel. Vous devez contrôler le déploiement des mises à jour de Microsoft. Si les mises à jour automatiques d’Office par Microsoft sont activées, il n’est pas possible de désactiver les mises à jour think-cell. Dans ce cas, think-cell téléchargera et installera les mises à jour.

Si vous avez désactivé les mises à jour automatiques d’Office par Microsoft ou redirigé les mises à jour d’Office vers votre propre serveur, vous pouvez désactiver les mises à jour think-cell à l’aide de la politique de groupe (voir Stratégies de groupe) ou en utilisant le paramètre d’installation UPDATES=0 (voir Installation initiale). Dans ce cas, think-cell ne vérifie pas si une mise à jour est disponible lors du démarrage de PowerPoint et d’Excel. Vous pouvez également nous contacter et demander la désactivation des mises à jour automatiques au moyen d’un paramètre de notre serveur. Dans ce cas, la vérification de la mise à jour s’effectue toujours, mais la réponse indique toujours qu’aucune mise à jour n’est disponible.

Remarque: À la suite d’une erreur, think-cell peut informer l’utilisateur qu’une mise à jour avec correctif est déjà disponible et l’offrir sur une page Web (voir Rapports d’erreurs).

Si les mises à jour automatiques de think-cell sont désactivées, vous devez vérifier manuellement la compatibilité de think-cell avec chaque mise à jour de PowerPoint et d’Excel. Pour une vérification efficace, vous devez

1.
Démarrer PowerPoint,
2.
Insérer un graphique,
3.
Attendre que la feuille de données interne s’ouvre et modifie un nombre,
4.
Vérifier que la modification est prise en compte dans le graphique.

Si l’une de ces étapes manque, vous devez intervenir. La version actuelle de think-cell disponible sur notre site Web est en général compatible avec Microsoft Update que vous souhaitez déployer. Par conséquent, veuillez répéter le test avec la version actuelle de think-cell et planifiez un déploiement avant ou en même temps que Microsoft update.

Le fait de tester think-cell avec chaque mise à jour Microsoft n’est pas facultatif. Il s’agit d’une partie nécessaire de l’assistance apportée aux utilisateurs de think-cell dans votre organisation. Le test n’est pas nécessaire si les mises à jour automatiques de think-cell sont activées.

En tout cas, vous devez appliquer régulièrement les mises à jour de think-cell afin que vos utilisateurs puissent profiter des dernières améliorations. Nous recommandons d’effectuer une mise à jour au moins tous les deux ou trois mois.

A6 Hébergement des mises à jour de think-cell sur votre propre serveur

Les mises à jour sont généralement hébergées sur le serveur Web de think-cell, mais vous pouvez aussi les héberger sur votre propre Intranet. Pour ce faire, vous devez disposer d’un serveur Web tel qu’Apache ou Microsoft Internet Information Server (IIS) auquel tous les utilisateurs de think-cell de votre entreprise peuvent accéder. Les fichiers suivants doivent être placés sur le serveur Web destiné à héberger les mises à jour :

  • un fichier texte XML, généralement appelé update.xml, qui contrôle le processus de mise à jour. Voir ci-dessous la description du format de fichier XML de mise à jour.
  • Un ou plusieurs fichiers de mise à jour setup_think-cell_<version>.exe, fournis par think-cell.

Après avoir placé les fichiers nécessaires sur le serveur Web, vous devez installer think-cell avec l’option de ligne de commande UPDATESURL en spécifiant l’emplacement du fichier XML de mise à jour (voir Installation initiale), par ex.

UPDATESURL="http://example.com/update.xml"

Le fichier XML de mise à jour doit contenir une liste de scénarios, chacun constitué d’un ensemble de conditions, ainsi que l’adresse du fichier d’installation correspondant. Le premier scénario dont les conditions sont remplies détermine le fichier que le client téléchargera et installera. En créant des conditions telles qu’une liste de noms d’ordinateurs ou d’utilisateurs, il est possible de transmettre à divers utilisateurs des mises à jour différentes. Par exemple, de nouvelles versions du programme peuvent tout d’abord être distribuées à un petit groupe d’utilisateurs pilotes avant d’être déployées au sein de toute l’entreprise.

L’exemple ci-dessous montre un fichier XML de mise à jour complexe :

<?xml version="1.0" encoding="UTF-8" standalone="yes"?> 
<root> 
  <CUpdateInfo id="1"> 
    <m_vecupdscen length="2"> 
      <!-- list of 2 different update scenarios --> 
      <!-- First scenario: the group of pilot 
           users. --> 
      <!-- This scenario is evaluated first, 
           and if it is executed, the 
           second scenario is skipped. --> 
      <elem> 
        <!-- Update file of this scenario: 
             The pilot group receives 
             think-cell build 17950 --> 
        <m_bstrFile>http://example.com/setup_17950.exe 
        </m_bstrFile> 
        <!-- List of 2 conditions that must 
             _all_ be met to install the 
             file --> 
        <m_vecupdcond length="2"> 
          <elem> 
            <!-- WQL query that an earlier build 
                 of think-cell is installed. The 
               query searches the local WQL 
                 database (not the network). 
                 Thus it will either return one 
                 product record, if an older 
                 product is installed, or none 
                 otherwise. --> 
            <m_bstrQuery>select * from 
              Win32_Product where 
              Name='think-cell' and 
              Version&lt;'1.17.950.0' 
            </m_bstrQuery> 
            <!-- The number of returned records 
                 is now numerically compared: 
                 -2 stands for less than, 
                 -1 for less or equal; 
                 0 for equal; 
                 1 for greater or equal; 
                 2 for greater than --> 
            <m_eupdcondop val="0"/> 
            <!-- Compare to numerical value 1 --> 
            <m_nCount val="1"/> 
          </elem> 
          <elem> 
            <!-- WQL query that the computer system is 
                 named ANNA, TOM or FRANK (the group 
                 of pilot users). Again, the query is 
                 executed locally, returning either one 
                 computer system (the one the query is 
                 running on) or none. --> 
            <m_bstrQuery>select * from 
              Win32_ComputerSystem where 
              Name='ANNA' or Name='TOM' 
              or Name='FRANK'</m_bstrQuery> 
            <!-- number of returned records equal to 1 --> 
            <m_eupdcondop val="0"/> 
            <m_nCount val="1"/> 
          </elem> 
        </m_vecupdcond> 
      </elem> 
      <elem><!-- Second scenario: all other users. --> 
        <!-- All other users receive think-cell 
             build 17883. --> 
        <m_bstrFile>http://example.com/setup_17883.exe 
        </m_bstrFile> 
        <!-- List of 1 condition that must be met to 
             install the file --> 
        <m_vecupdcond length="1"> 
          <elem> 
            <m_bstrQuery>select * from 
              Win32_Product where 
              Name='think-cell' and 
              Version&lt;'1.17.883.0'</m_bstrQuery> 
            <!-- number of returned records equal to 1 --> 
            <m_eupdcondop val="0"/> 
            <m_nCount val="1"/> 
          </elem> 
        </m_vecupdcond> 
      </elem> 
    </m_vecupdscen> 
  </CUpdateInfo> 
</root>

Les conditions du fichier sont écrites en WQL (Windows Management Instrumentation Query Language), ce qui permet d’accéder à tous les paramètres du système pertinents. Pour en savoir plus sur le langage WQL, utilisez le lien suivant :

http://www.think-cell.com/wql

Si vous voulez simplement contrôler la mise à jour en comparant le numéro de version, utilisez le simple extrait de code intégré au sein d’un élément m_vecupdscen :

<elem> 
    <m_bstrFile val="https://example.com/setup_26388.exe"/> 
    <m_bstrDescription/> 
    <m_vecupdcond length="2"> 
        <elem> 
            <version/> 
            <m_eupdcondop val="1"/> 
            <m_nCount val="26000"/> 
        </elem> 
        <elem> 
            <version/> 
            <m_eupdcondop val="-2"/> 
            <m_nCount val="26388"/> 
        </elem> 
    </m_vecupdcond> 
</elem>

Les conditions de mise à niveau sont respectées lorsque le numéro de version actuel est supérieur ou égal (val="1") à 26 000 et inférieur à (val="-2") 26 388.

A7 Différences entre les canaux Office 365

Pour Office 365, Microsoft propose plusieurs « canaux de mise à jour » qui déploient les mises à jour selon des rythmes et des délais variés. think-cell prend en charge tous les canaux de mise à jour d’Office 365. Nous vérifions chaque nuit les mises à jour Microsoft sur tous les canaux. En cas de mise à jour entrant en conflit avec think-cell, nous commençons immédiatement à travailler sur la mise à jour think-cell correspondante. Il est supposé ci-après que les mises à jour automatiques de think-cell sont activées.

Voici un aperçu de la qualité de service à laquelle vous pouvez vous attendre de la part de think-cell lorsque vous utilisez l’un des canaux :

Semestriel
(Paramètre par défaut dans Office 365 ProPlus) et
Mensuel
(Paramètre par défaut dans Office 365 Business, Home, Personal) : Nous initions une mise à jour automatique de think-cell avant celle de Microsoft. Ainsi, aucune interruption du logiciel ne devrait survenir.
Canal semestriel (visé)
et
Première version, Canal mensuel (ciblé) :
La mise à jour think-cell est disponible au téléchargement, mais nous ne lançons pas toujours une mise à jour automatique à temps. Lorsqu’un conflit survient et que vous avez activé la notification des erreurs, la mise à jour sera installée automatiquement. Si vous avez désactivé le rapport d’erreurs et que SUPPORTEMAIL n’est pas redirigé (voir Résolution des problèmes et des erreurs critiques), et l’utilisateur sélectionne Demande d’assistance dans la boîte de dialogue, il obtient une réponse automatique par e-mail même en dehors de nos heures d’ouverture, y compris un lien vers le téléchargement de la mise à jour.
Insider
Nous mettons la mise à jour think-cell à disposition sous deux jours ouvrables après la mise à jour de Microsoft. Des interruptions atteignant jusqu’à deux jours ouvrables peuvent ainsi se produire. Une fois la mise à jour think-cell prête, le mécanisme de distribution est identique à celui du canal mensuel (ciblé).

A8 Notification de l’expiration de la clé de licence

think-cell nécessite une clé de licence et peut être utilisé jusqu’à la date d’expiration (incluse) de cette dernière.

Le logiciel avertit l’utilisateur de l’imminence de l’expiration à chaque démarrage de PowerPoint ou d’Excel, dès que la date d’expiration survient dans moins de 14 jours. Ainsi, si la clé de licence expire le 15, le 30 ou le 31 du mois, une première notification sera affichée le 2, le 17 ou le 18 du même mois respectivement.

La boîte de dialogue de la clé de licence est affichée pour avertir l’utilisateur. Si la clé de licence n’a pas encore expiré, le message « La clé de licence de ce produit think-cell arrive bientôt à expiration. Vous pouvez saisir une nouvelle clé de licence » s’affiche avec la date d’expiration. L’utilisateur dispose des choix suivants :

  • Saisissez une nouvelle clé de licence et cliquez sur OK.
  • Cliquez sur Annuler pour faire disparaître la boîte de dialogue.
  • Cliquez sur Désinstaller pour désinstaller think-cell.

Si la date d’expiration est déjà passée, le message « La clé de licence de ce produit think-cell a expiré. Veuillez saisir une nouvelle clé de licence. » s’affiche, mais il n’est possible de cliquer sur OK qu’après avoir saisi une clé de licence valide. Si vous faites disparaître la boîte de dialogue en cliquant sur Annuler, think-cell reste désactivé.

Pour éviter que la boîte de dialogue concernant l’expiration de la licence ne s’affiche, veillez à commander et déployer une nouvelle clé de licence plus de 14 jours avant la date d’expiration. Une nouvelle clé de licence est toujours valide immédiatement, et non pas seulement après la date d’expiration de l’ancienne clé de licence. Vous pouvez donc déployer la nouvelle clé de licence dès qu’elle est disponible.

A9 Rapports d’erreurs

think-cell privilégie la stabilité et la robustesse, qui représentent des facteurs clés pour une utilisation professionnelle de nos logiciels. Si une erreur se produit lors de l’utilisation de think-cell, le logiciel génère automatiquement un rapport qui nous permet de comprendre le problème et de le corriger dans la version suivante.

Une version mise à jour de think-cell qui corrige l’erreur signalée peut être déjà disponible au moment du rapport. Dans ce cas, la mise à jour est installée automatiquement (voir Mises à jour automatiques pour plus de détails sur le téléchargement et l’installation des mises à jour). Si les mises à jour think-cell sont contrôlées manuellement (voir Contrôle manuel des mises à jour de think-cell), la mise à jour sera proposée au téléchargement dans une fenêtre du navigateur et pourra être installée manuellement.

Un rapport généré automatiquement contient les informations suivantes :

  • date et heure ;
  • Votre ID de personnalisation (nombre à trois ou quatre chiffres (530 pour la version publique), qui est le même pour tous les utilisateurs d’une unité organisationnelle,
  • la clé de licence,
  • build du programme (nombre à cinq chiffres qui est également affiché dans la boîte de dialogue À propos de) ;
  • un code d’erreur émis par le système d’exploitation, PowerPoint, Excel ou par think-cell lui-même,
  • emplacement de l’erreur dans notre code source (nom du fichier et numéro de ligne) ;
  • fichier minidump Microsoft qui est en fait une trace de la pile avec des informations sur l’environnement, telles que la version du système d’exploitation et les modules chargés. Microsoft utilise le même fichier minidump lors de l’envoi de rapports d’erreur ;
  • un identificateur global unique (GUID) anonyme qui permet de mettre en corrélation plusieurs rapports d’erreur. Le GUID est créé lors de la première utilisation de think-cell et enregistré avec les paramètres de l’utilisateur. Il s’agit d’une chaîne aléatoire qui n’a aucun rapport avec la machine, l’utilisateur ou le document en cours au moment de sa création. Grâce au GUID, il est uniquement possible de déterminer si deux rapports d’erreur proviennent du même utilisateur ou d’utilisateurs différents.

Le rapport d’erreur est envoyé via HTTPS au serveur think-cell. De toutes les informations transmises, seul le fichier minidump (essentiellement le contenu de la mémoire) est susceptible d’inclure des fragments de contenu de la diapositive. Mais au cours de cette opération, think-cell n’enregistre jamais le contenu de la diapositive. L’enregistrement du texte et des images est entièrement assuré par PowerPoint. Il est donc fort peu probable que le minidump de la mémoire utilisée par think-cell contienne des informations confidentielles.

Vous pouvez tester le mécanisme de rapport d’erreur en saisissant errorreporttest dans une zone de texte de PowerPoint. Un message confirme qu’un rapport d’erreur a été envoyé.

Le rapport d’erreur automatique peut être activé ou désactivé par le biais de la stratégie de groupe (voir Stratégies de groupe) ou en ajoutant l’une des options REPORTS suivantes à la ligne de commande lors de l’installation (voir Installation initiale) :

REPORTS=0
Désactiver le rapport d’erreur automatique.
REPORTS=1
Activer le rapport d’erreur automatique.

A9.1 Résolution des problèmes et des erreurs critiques

En cas d’erreurs critiques, il est demandé à l’utilisateur s’il souhaite envoyer une demande d’assistance.

boîte de dialogue think-cell d’envoi de demande d’assistance en cas d’erreur
critique

Ces demandes d’assistance peuvent aussi être envoyées manuellement (Dépannage). Il est possible de changer l’adresse électronique par défaut pour les demandes d’assistance. Ajoutez le paramètre suivant à la ligne de commande d’installation (voir Installation initiale) :

SUPPORTEMAIL="supportdesk@yourcompany.com"